Un héritage historique et géologique

Culminant à 817 m d'altitude, la forêt de la Comté est la plus grande chênaie de plaine d'Auvergne. Délimitée à l'ouest par la vallée de l'Allier et à l’est par les plateaux granitiques du Livradois, est le premier site acquis par le Département lors de la mise en place de la politique Espace Naturel Sensible au début des années 2000.

Sommaire

Travaux forestiers en cours à la Comté

Fermeture provisoire du sentier du pic des Gardelles.. patience ! 

En attendant, profitez des autres parcours thématiques : arbres, géologie, faune et pourquoi pas le parcours d'orientation ou les petits explorateurs.Ouvre un lien interne dans la fenêtre en cours

Les milieux, la faune et la flore

La forêt s’étale sur diverses buttes appartenant au plus ancien ensemble volcanique d’Europe (-25 millions d’années) tels que le Pic du Cheix Blanc (817 mètres d’altitude), le Pic de Dimond (734 m) ou le Pic des Fleurides (676 m).

Sa situation géographique, son passé géologique et historique sont autant de facteurs qui expliquent la grande diversité des milieux et des habitats (peuplements forestiers variés, forêts de ravin, forêts alluviales résiduelles, pelouses pionnières sur dômes rocheux….).

De fait la forêt de la Comté abrite une flore très riche : à titre d’exemple le géranium noueux, espèce montagnarde qui atteint dans cette forêt sa limite nord sur le territoire national. Et une dizaine d'espèces protégées, dont le Lis martagon, l’Oeillet superbe, l’Anémone pulsatille et la Céphalanthère rouge.

La richesse floristique de la forêt se double d’une richesse faunistique remarquable aussi bien pour la grande faune sauvage (chevreuils, sangliers, renards) que pour les petits mammifères (chauves-souris : Murin de Daubenton), les oiseaux (Bondrée apivore, Milan royal, Pic mar), les insectes ou encore les amphibiens avec des espèces emblématiques comme la Salamandre tachetée ou le Sonneur à ventre jaune, espèces considérées comme rares et menacées en France.

Zoom Histoire

Zoom Faune

Que se passe-t-il dans une mare de la Forêt de la Comté ?

Une vidéo installée 3 mois a permis l'observation de 12 espèces sur une même mare : quelle hospitalité pour la biodiversité ! (source : étude sur les mammifères 2017) 

Zoom Flore

Enjeu : préserver l'ensemble de la forêt

La découverte de quelques vestiges archéologiques, dont des nécropoles tumulaires, démontre une présence humaine ancienne sur le massif (protohistoire).

L’histoire connue de la forêt de la Comté remonte au Moyen-âge (XIIIème siècle).

Les boisements de la Comté ont traversé les âges grâce à la gestion menée par ces illustres propriétaires. En effet, la Comté a appartenu aux Comtes d’Auvergne à partir de 1230 (qui lui ont donné son nom). Puis grâce au jeu des alliances et des mariages, la forêt est devenue royale avec Catherine de Médicis (1547), qui érigea la maitrise des eaux et forêt (ancêtre de l’ONF) jusqu’à Louis XIV.
Elle devient ducale lorsque ce dernier décide de l’échanger à Frédéric-Maurice de la Tour d’Auvergne contre de la principauté de Sedan et Raucourt (Ardennes) en 1651. Elle fut vendue en 1822 à Adélaïde-Eugénie-Louise d'Orléans, sœur du roi Louis Philippe.
En 1852 suite à l’avènement de la deuxième république les biens monarchiques sont confisqués. Cette même année, les Hospices de Clermont se portent acquéreur de 523 ha de forêt dans le massif de la Comté. Pendant près de 150 ans les Hospices vont utiliser la forêt pour chauffer ses bâtiments et tirer des recettes issues de la vente des bois. Cette administration va aussi participer à l’enrésinement d’une partie du massif.

En 2000 lorsque les Hospices, devenues CHU, décident de vendre, des associations naturalistes locales alertent le Département sur l’intérêt de préserver et d’acquérir cette forêt afin d’éviter son morcellement et son enrésinement aux dépens des chênes, charmes, érables sycomores, merisiers…

Le Département rentre ainsi dans la lignée des grands propriétaires avec les communes d’Yronde et Buron et Saint Babel propriétaires de 391 ha au Sud du massif. Depuis 2000, le conseil départemental a acquis 615 ha, il détient également près de 400 autres hectares en droit de préemption (prioritaire sur la vente).

Gestion du site

Le Département, avec l’appui de la LPO et de l’ONF, au travers d’un plan de gestion de l’ENS et de l’aménagement sylvicole qui fixe les rotations des coupes de bois, ont, comme premier objectif, la préservation du massif forestier feuillus et de ses hôtes :

  • Gestion des coupes des feuillus en futaie irrégulière.
  • Creusement de nombreuses mares afin de favoriser l’accueil des amphibiens et des libellules à la faveur de quelques rares clairières.
  • Réalisation de très nombreux inventaires et suivis pour connaître les hôtes de la forêt et ainsi mieux les préserver.

Les autres objectifs du plan de gestion

Le deuxième objectif majeur de ce site est l’accueil du public et la pédagogie en faveur de la préservation du patrimoine naturel.

Les actions réalisées

  • Lieu dédié à la préservation du patrimoine naturel, la Maison des Espaces Naturels accueille depuis 2008 de nombreux groupes intéressés par la nature (près de 600 visiteurs par an), des animations pédagogiques pour les scolaires (1500 élèves en moyenne annuelle), des expositions temporaires (ouvertes au public tous les mercredis après-midi) ainsi que des événementiels comme « Si la forêt m'était Comté » ou la Nuit de la Chouette,
  • En libre accès, de nombreux parcours dont le sentier Arbre, le sentier du pic des Fleurides (aux origines du volcanisme en Auvergne) et un parcours d’orientation pédagogique.

Les actions en cours et projetées

  • Travailler sur les interfaces entre les milieux ouverts et forestiers : zone d’échanges importantes pour de nombreuses espèces (zone de transit entre les sites de nourrissage et le gîte).
  • Suivi du sonneur à ventre jeune, petit crapaud qui fait l’objet d’un programme de sauvegarde au niveau national.
  • Mise en place d’une réserve biologique intégrale aux niveaux des habitats de forêts de ravin qui présentent un enjeu de conservation au niveau européen.

Fiche identité

GestionnaireLPO Auvergne
Première acquisition2000
LocalisationSallèdes, Pignols, Vic-le-Comte
Surface616 ha
Droit de préemptionOui
Statuts de protection

Znieff de type I et natura 2000

Contact

Emmanuelle TEXIER
Service milieux naturels
Emmanuelle.TEXIERping@puy-de-domepong.fr

04 73 42 12 14

Direction de l'Aménagement des Territoires

Article mis à jour le 17 septembre 2018