La Côte Verse est un écrin forestier de 94 ha, avec des milieux boisés variés, situé sur l’escarpement de Limagne qui borde l’ensemble géologique de la Chaîne des Puys
 Le site est apprécié pour son calme et sa tranquillité. Constitué de deux vallons traversés par deux ruisseaux : le Barret et le Sauzet, il offre un climat frais de couvert forestier, très agréable en été.

Sommaire

Les milieux, la faune et la flore

212

espèces végétales

recensées par le Conservatoire Botanique du Massif Central

Forêts semi-naturelles et spontanées

L’intérêt du site réside dans la diversité des peuplements forestiers. On va trouver des forêts semi-naturelles et spontanées avec des forêts mixtes de pentes et de ravins (habitats d’intérêts prioritaires à l’échelle européenne), des hétraies-chénaies (habitat d’intérêt communautaire) et des landes sèches qui sont malheureusement en cours de colonisation par des résineux exotiques.

Une flore remarquable

Tous ces milieux abritent une flore remarquable.
Parmi ces espèces on trouve :

  • le Lis martagon (inscrit sur la liste rouge régionale qui inventorie les espèces menacées)
  • la Céphalanthère à grandes feuilles.

Cent-vingt cinq taxons de bryophytes ont été recensés dont 3 espèces rares dans le Massif Central.

La faune

Pouillot de Bonelli

Petit rhinolophe

La faune est largement représentée sur le site de Côte Verse. Il reste encore de nombreuses espèces à découvrir sur le site, des inventaires sont en cours pour recenser d'autres espèces de chauves-souris (chiroptères) d’autres sont prévus pour les espèces qui vivent en milieu boisé (coléoptères saproxyliques). 

Les chauves-souris

3 espèces de chauves-souris hibernent dans les caves à l’entrée du site :

  • le petit Rhinolophe,
  • le grand Murin
  • et le Murin de Natterer.

Comme l’ont montrés les inventaires de 2015, les chauves-souris utilisent également largement les forêts de la Côte Verse pour chasser.

Les oiseaux

Les oiseaux sont aussi très présents dans cet espace largement boisé et au calme. Huit espèces sont protégées dont :

  • le Pic noir,
  • le Grand-duc d’Europe,
  • la Bondrée apivore,
  • le Pouillot de Bonelli
  • et l’Engoulevent d’Europe.

67

espèces d'oiseaux

dont 34 espèces nicheuses sur le site.

La faune des rivières

Sur ce site, on peut observer des Salamandres. Une population importante de Salamandres tachetées a été repérée et recensée.  Elles se reproduisent dans les ruisseaux.

L'eau

Ce site abrite de nombreux ouvrages hydrauliques datant pour la plupart du XVIIIè et XIXè siècle. Ils sont aujourd’hui à l’état de ruine, le long des ruisseaux mais servaient autrefois à maîtriser la ressource en eau pour alimenter le plus régulièrement possible les villages de Tournoël et de Crouzol.

Seul l’ancien aqueduc, transformé aujourd’hui en pont, le pont de Barret, est encore dans un état correct et sera prochainement restauré. Un autre héritage du passé visible sur le site : les châtaigniers qui sont nombreux dans certains secteurs. Plantés il y a plusieurs siècles par les paysans d’alors, certains ont aujourd’hui plus de 300 ans et constituent ainsi les plus vieux arbres du site.

Ruisseau Côte Verse

Venez découvrir le site

A proximité de l’ENS Cote de Verse, venez découvrir le château de Tournoël.

Stationnement possible :

Fiche identité

PorteurVolvic
GestionnaireCommune de Volvic
LocalisationVolvic
Première acquisition2009
Surface94 ha dont 27 ha appartiennent à la commune
Droit de préemptionOui
Statuts de protectionZNIEFF de type 1

Les objectifs du plan de gestion

  • Favoriser la biodiversité du site, en achetant les parcelles pour restaurer les landes et laisser vieillir la forêt.
  • Enrichir les connaissances du site en complétant notamment les inventaires
  • Accueillir le public et valoriser le site, en créant notamment un sentier d’interprétation et des supports pédagogiques.

Zoom action

Préserver les chauves-souris

" Trois anciennes caves à fromage, creusées il y a fort longtemps dans un talus, à l’entrée du site de la Côte Verse, au bout de la rue des Bias de Crouzol, hébergent quelques chauves-souris en hibernation. Six espèces y ont déjà été observées mais seulement deux sont régulières. Il s’agit du petit rhinolophe et du grand murin. Jusqu’à une dizaine d’individus peuvent être observés au maximum.
Les chauves-souris sont des animaux très sensibles aux dérangements, notamment en période d’hibernation, durant laquelle le moindre réveil superflu peut être fatal. C’est pourquoi dans le cadre du plan de gestion du site, nous avons procédé à la sécurisation de ces caves afin que les chauves-souris puissent s’y reposer en paix. 
Seulement, avant le début des travaux, un événement inattendu survint : l’entrée d’une des trois caves s’est effondrée. Étant donné qu’il s’agissait de la moins favorable à l’accueil des chiroptères, nous avons décidés de la condamner, pour raison de sécurité. Une fois la parcelle acquise par la commune de Volvic, les travaux ont pu commencer.
La première étape était de couper les arbres poussant sur la voûte afin de limiter les risques d’effondrement lié aux racines fragilisant cette voûte. Nous avons donc fait appel à une entreprise spécialisée d’élagage. Un artisan ferronnier local à ensuite réalisé sur mesure les grilles spécialement conçues pour fermer les deux caves restantes.
Ainsi, les chauves-souris peuvent librement circuler mais l’accès aux Homo sapiens est désormais impossible… sauf pour le gestionnaire qui conserve les clés afin de réaliser un suivi annuel de la population hibernante. Des panneaux explicatifs seront prochainement installés à proximité afin de sensibiliser les visiteurs à la vie discrète de ces petits mammifères volants. " 

Sébastien Heinerich

Contact

Service Milieux naturels
Christele ROUDEIX
Christele.ROUDEIXping@puy-de-domepong.fr
04 73 42 24 35

Direction de l'Aménagement des Territoires

Article mis à jour le 17 septembre 2018