Un site paysager remarquable

Le lac le plus haut d’Auvergne se situe dans les monts Dore, sur le col du Guéry à 1 268 mètres d’altitude. Ce site emblématique du Puy-de-Dôme est encadré par la banne d'Ordanche, le massif de l'Aiguillier et les roches Tuilière et Sanadoire.

Sommaire

[ Que se passe-t-il au lac de Guéry ? ]

Il est en cours d'abaissement en prévision de fouilles archéologiques réalisées par l'INRAP en mars. Nous maintiendrons le niveau à 1.5 m sous le niveau normal (celui des évacuateurs de crue) jusqu'à la fin de l'exploration, qui devrait durer 3 semaines, voire davantage en fonction des vestiges éventuellement découverts.

Le niveau du lac remontera ensuite au rythme des précipitations.

N'arpentez pas les zones exondées, ces milieux sont fragiles !

Merci de rester sur les sentiers balisés.

Pourquoi cet abaissement ?

Le barrage du Guéry fera l'objet de travaux de réhabilitation en 2025,  visant à sécuriser le site.

Préalablement et sur prescription de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, un diagnostic archéologique doit être réalisé avant ces travaux.

L'acquisition du lac du Guéry est cofinancée par l'Union européenne. L'Europe s'engage dans le Massif central avec le fonds européen de développement régional.

Histoire et écosystème

Le lac originel est d’origine volcanique. D'une superficie de 25 ha et d’une profondeur de 16 mètres, il a été formé par une coulée de lave basaltique qui a barré le cours du ruisseau des Mortes. Aussi, de nombreuses zones humides sont présentes sur le bassin versant du lac. Si les lacs auvergnats sont le plus souvent d'origine volcanique, celui du Guéry provient aussi des effets des anciennes glaciations (érosion par surcreusement glaciaire au quaternaire).

Le niveau des eaux a été rehaussé par la construction d’un barrage vers 1890. Son rôle : alimenter, avec la Dordogne, la centrale hydroélectrique de la Compissade destinée à fournir l’électricité nécessaire au fonctionnement du funiculaire du Mont-Dore (premier funiculaire de France).

À l’occasion d’une baisse importante du niveau des eaux du lac à l’automne 1977, 133 silex taillés ont été découverts sur ce qui devait être les berges du lac originel. Le site est donc utilisé par l’Homme de longue date.

Acheté en 2021 à EDF, avec la participation des fonds européens, le Conseil départemental du Puy-de-Dôme a décidé de préserver son équilibre écologique tout en permettant à toutes les générations, présentes et à venir, de s’y retrouver dans le respect de son écosystème.

Le lac et ses abords figurent sur la liste des sites inscrits et des sites classés du Puy-de-Dôme.

Le lac est compris dans la ZNIEFF (Zone Naturelle d’Inventaire Écologique Faunistique et Floristique) de type 1.

Ces espèces emblématiques sont présentes sur le site. Il est le refuge, notamment, du merle à plastron, du cuivré de la bistorte et de la loutre.

Découvrir

Embarquez votre randonnée

Le sentier du GuéryOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre
Le plateau du GuéryOuvre un lien externe dans une nouvelle fenêtre

Vos rendez-vous Naturez-vous

Retrouvez dans notre agenda en ligne tous nos rendez-vous Nature

Le fréquenter dans le respect

Le Département souhaite conserver l’accès à tous de ce site magnifique et emblématique, en maintenant les règles en vigueur :

  • Baignade et canotage interdits
  • Feux interdits

Lac de Guéry

Direction générale de l'Aménagement et du Territoire

Article mis à jour le 16 février 2024